La Carie avancée
Une de vos dents est cariée au point de ne pas pouvoir la reconstruire par des obturations classiques (plombage, composite, inlay). Une couronne s'impose, pourtant, il n'est pas nécessaire de dévitaliser votre dent.

ancienne obturation - Ancienne obturation

Une dent déjà obturée sur deux ou trois faces présente une nouvelle carie sous ou à côté de cette obturation. Mais la matière profonde subsiste.


 - Fracture

Une dent reconstituée par une opturation volumineuse : celle-ci a fracturé la dent et provoqué la perte d'une grande partie de la couronne.

Infiltration

Les dents du sourire (incisives, canines ou prémolaires) restaurées plusieurs fois par des composites de plus en plus importants, finissent par s'infiltrer de tabac, impuretés, etc.



 - Coloration

Une dent obturée par un amalgame, dont les éléments constituant le matériau se sont diffusés à l'intérieur de l'émail, développe une teinte peu esthétique.

Dent isolée

Suite à la perte d'une dent voisine, une dent saine s'est inclinée. Cette position rend inefficace la mastication et empêche le remplacement de la dent manquante.


La réponse classique de la dentisterie consistait à dévitaliser ces dents et à les protéger avec une couronne. Pourtant il est toujours préférable de conserver une dent vivante.


Indépendentaire Editeur - Tous droits réservés
Le dépistage orthodontique
Un dépistage précoce est très important. Il n’existe pas d’âge standard pour débuter un traitement.

Le praticien de l’art dentaire déterminera pour chaque situation, le moment le plus propice pour débuter le traitement en fonction de multiples paramètres. Ces paramètres sont liés à la génétique (croissance osseuse), à l’environnement (succion d’un doigt, respiration par la bouche, interposition de la langue pendant la déglutition,…), au stade d’évolution de la denture (pas toujours en relation avec l’âge civil), à l’intensité ou à la gravité de la ou des déformations, et à l’association des différentes déformations (très fréquentes en orthodontie car une déformation primaire induit des déformations secondaires). La maturité de l’enfant et sa capacité à coopérer, devra aussi être prise en compte.

Quelquefois, un traitement en deux étapes, séparées par une période de surveillance, sera indiqué ; pour empêcher une aggravation chez un très jeune enfant, puis pour achever le traitement après l’évolution de toutes les dents permanentes.