Les dépassements d’honoraires
 - En fait, le complément d'honoraires est la seule variable d'ajustement pour compenser le désengagement de la sécurité sociale notamment dans le remboursement des actes dentaires et plus particulièrement prothétiques et orthodontiques et pour faire face à l’augmentation des charges des cabinets dentaires qui se sont tout particulièrement emballées ces dernières années par le poids des obligations réglementaires.

Les chirurgiens-dentistes sont soumis à une modération de leurs honoraires évaluée avec « tact et mesure » qui encadre les pratiques tarifaires, à quelques exceptions. Ainsi, en vingt huit ans, les honoraires des principaux traitements prothétiques ont baissé en euros constants (46 % pour la couronne céramique).


La carie
Les bactéries de la plaque dentaire transforment les aliments résiduels et le sucre en acide qui attaque et détruit l'émail dentaire et crée des cavités dans la dent que l'on appelle des caries.

Tant que la carie est située au niveau de l'émail, il n'existe en général pas de douleur, aucun signe d'avertissement. La carie passe inaperçue et continue sa progression vers la dentine.

La dentine, possède des canalicules en relation avec la pulpe. A ce stade la carie peut induire une sensibilité variable selon les personnes mais aussi une douleur légère particulièrement au froid et aliment sucré.

La carie poursuit sa destruction, la douleur devient de plus en plus importante et fréquente. Lorsqu'elle atteint la pulpe, contenant le nerf, la rage de dent (pulpite) se déclenche.

Ensuite, toute une série d'infections sont possibles, dont l'abcès, le kyste sont les plus fréquents, avec gonflement de la gencive, de la joue, etc.

La carie progresse toujours et s'étend à toute la dent jusqu'à sa destruction totale et même souvent aux dents voisines.